5.11.17

Deuxième défi

Premier défi en marge du Nanowrimo


Votre héros a des activités, il sort et travaille.

Il est  dans un lieu public, au marché, chez le coiffeur, à la gare.
Vous créez deux personnages qui le regardent et parlent de lui. De parfaits inconnus ou des personnages secondaires qui seront utiles ensuite.

A vos plumes et à jeudi

Nous attendons vos textes

La plume

5 commentaires:

  1. C’est elle ? Elle fait assez jeune. On...
    Madame l’ambassadrice, je me ...
    Le plateau interrompt la conversation... les deux dames se servent d’une coupe de champagne. Marie Pia attrape un verre d’eau tout au fond du plateau.
    Nous représentons une association ... votre prédécesseur nous a souvent reçu. Les activités ...
    Marie Pia aperçoit Marc Henri qui lui fait signe.
    « Excusez moi mon mari ... le Cardinal, vous comprenez ... je vous retrouve ...
    la plus âgée murmure : «  toujours très occupée ... nous ... ce sera difficile ... quelle belle Villa, idéale pour recevoir... tu ne trouves pas ?
    Si bien sûr mais autant ne pas se faire d’illusions ...
    ah monsieur le directeur ...
    madame la directrice...
    Notre réunion de lundi 15 personnes se sont inscrites ... grâce à vous ...
    grâce à l’institut, Madame ... on m’a dit effectivement que ... une autre fois n’oubliez pas votre bannière, si nous la perdions ...
    la directrice rougit...
    le directeur est bousculé et manque de lâcher son verre ...
    mon père ... quelle chance je voulais justement ...
    ah le Cardinal ...
    le groupe se centre autour du micro.
    L’ambassadeur tapote sur l’appareil afin d’obtenir le silence
    Éminence, vos Excellences, Mesdames, Messieurs
    , bienvenue à la Villa Bonaparte. C’est avec un immense plaisir ...
    le Cardinal et Marie Pia sont assis sur les coussins verts et or dans le coin gauche du grand salon. Sur la table quelques verres et un plateau de fours salés. Tous les visages tournés vers l’orateur suivent avec intérêt les mots d’introduction de leur hôte. Ils viennent d’horizon divers mais le cocktail après une journée de colloque est un moment de détente et de convivialité. Quand le speech se termine par quelques phrases en italien... les invités reprennent le cours de leurs conversations. Le Cardinal en profite pour serrer le bras gauche de Marie Pia
    Chère Madame commence t’il avec emphase quel plaisir. Derrière ses lunettes au bord doré ses yeux pétillent, il sait que les autres convives guettent leur conversation, qu’il est le personnage important de la soirée. Il parle lentement, raconte sa propre communication au colloque, l’originalite de celle-ci et son lien ....
    Marie Pia balaie le public et remarque un geste appuyé de son mari en direction de son éminence
    Éminence ...
    le Cardinal se redresse : on le réclame ... je
    Le prélat sort du canapé et tranche la foule pour rejoindre Marc Henri.

    RépondreSupprimer
  2. Le saltimbanque – 2 Janine

    Il en avait rêvé toute l'année des vacances à la mer. Aussi l'arrivée à la plage suivait immanquablement le même rituel. Avant même de déposer les bagages à la maison, il courait se jeter à l'eau, quel que soit le temps et la température.

    « Jean est arrivé ! » Les amis qui étaient déjà là venaient souhaiter la bienvenue et prendre les accords pour la partie de pétanque en fin d'après-midi, suivie de l'apéritif à la terrasse de leur bar préféré. C'était parti pour un mois de bonheur et d'insouciance !
    Les bains de soleil succédaient aux baignades et dès les premier jours le corps de Jean prenait une belle teinte dorée qui mettait en valeur sa puissante musculature attirant les regards admiratifs et rêveurs des dames, mais il était tellement sympathique que les maris n'arrivaient pas à lui en vouloir. Enfin, pas trop !

    Depuis que ses parents et son oncle avaient repris des relations normales, Nina avait obtenu la permission de passer une partie des vacances avec lui et sa tante Gabi, ce qui la comblait de joie. Très attachée à son oncle, elle tendait l'oreille dès que quelqu'un parlait de lui. Allongée sous le parasol et cachée derrière son livre, elle écoutait les potins de la plage, comme aujourd'hui, où deux bavardes installées sous le parasol voisin s'en donnaient à cœur joie.
    - Toujours à se pavaner Jean, il change pas.
    - Oui, toujours aussi exhibitionniste. Mais il faut dire qu'il est toujours au top de la forme. Regarde un peu ces muscles !
    - Sa femme, par contre... Déjà elle est petite, en plus elle s'est avachie. Mais qu'est-ce qu'elle est fière de son homme !
    - Il y a de quoi, tu ne trouves pas ? Et c'est pas de la gonflette, c'est du vrai !
    - Qu'est-ce que t'en sais ? T'as touché ? Dis-moi... tu ne crois pas qu'il doit cavaler ?
    - Évidemment ! Tiens par exemple l'été dernier, tu te souviens de... J'ai envie d'une glace, tu m'accompagnes ? Elles s'éloignèrent en continuant à cancaner.
    De leur côté les hommes n'étaient pas en reste.
    - Tu paries qu'il va encore nous faire le coup du travesti ?
    - De toute façon on y a droit chaque année. Tiens qu'est-ce que je te disais ?

    Jean venait de se draper dans le paréo de sa femme et de s'affubler d'un chapeau de paille. Il s'avançait en se déhanchant et en minaudant. Ridicule, mais efficace, tout le monde riait et attendait la suite, toujours la même. Il jetait le chapeau et se débarrassait du paréo. Le silence se faisait sous les parasols. Et hop, c'était parti. Jean commençait une série de pirouettes et de voltiges qui finissait par plusieurs sauts périlleux sous les applaudissements des spectateurs, après quoi il courait se jeter à l'eau et nageait comme s'il devait traverser la Méditerranée.

    Sous le parasol Gabi souriait béatement, savourant le moment de gloire de son époux qu'elle idolâtrait, ignorant les regards gourmands de certaines spectatrices. Oh elle les voyait, rien ne lui échappait, mais elle ne les craignait pas. Elle savait bien qu'il lui revenait toujours.





    RépondreSupprimer
  3. Un autre homme
    Lui aussi est très dessiné, une forte personnalité
    Cela peut être une autre version du saltimbanque ... une fratrie. La difficulté sera de maintenir la diversité de ces personnages. S’ils sont trop difficiles à gérer dans leurs différences deux d’entre eux pourront fusionner.

    Belles pistes bravo

    RépondreSupprimer
  4. AdrienneQuand il a poussé la porte du Liberty fitness club, il a tendu sa carte de membre à Nadir et s'est dirigé vers les vestiaires sans remarquer la jeune fille qui l'observait.

    - Et celui-là, demande-t-elle à Nadir, dans quelle catégorie tu le places? Half body?

    - Attends, tu jugeras par toi-même, il sera aux appareils dans moins de cinq minutes.

    Trois minutes plus tard, il était effectivement de retour, pectoraux moulés dans un maillot blanc, et s'est couché sur le banc aux haltères.

    - Ça va, j'ai compris, dit-elle.

    - Tu n'as encore rien vu, dit Nadir.

    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2017/11/14/l-comme-liberty-8779313.html

    RépondreSupprimer
  5. C’est court et très efficace dans le mystère. On accroche

    RépondreSupprimer